Algerie Europe coopération durable

Algerie Europe coopération durable
Patrick le Berrigaud

mercredi 9 janvier 2013

Algérie France Europe l’avenir des relations économiques 2013


Partenariat

L’avenir des relations économiques

 Algérie-France

100 000 emplois indirects en Algérie
Le plus important reste le complexe de vapocraquage à Arzew, près d'Oran, entre Total et l'entreprise publique Sonatrach, un investissement de 5 milliards de dollars.
Le projet coince sur la détermination du prix du gaz destiné au complexe. Les investissements français, même s'ils sont sous-représentés dans le secteur des hydrocarbures, sont assez diversifiés et couvrent aussi bien l'agroalimentaire, l'industrie ou les services.Les entreprises françaises en Algérie contribuent au développement, avec 35 000 emplois directs et près de 100 000 emplois indirects. Les banques françaises Société Générale, BNP et Natixis se sont installées en Algérie bien avant l'introduction, en 2009, de la règle du 51 % – 49 %. Elles font de bonnes affaires – Société Générale est la première banque privée d'Algérie –, même s'il est arrivé qu'elles se plaignent des freins mis au développement de leurs réseaux d'agences.
Selon les chiffres de l'ambassade de France, fin 2010, 71 % des investissements français en Afrique du Nord étaient réalisés au Maroc (9,1 milliards d'euros), contre 15 % en Algérie (1,9 milliard d'euros), 7 % en Libye (884 millions d'euros) et 7 % en Tunisie (842 millions d'euros).suite de l'article LIBERTE
patrick le berrigaud
الجزائر فرنسا في أوروبا العلاقات الاقتصادية في المستقبل في عام 2013
Algeria France Europe's future economic relations in 2013
Algerium Franciae Europa futura oeconomicae relationes in MMXIII

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire