Algerie Europe coopération durable

Algerie Europe coopération durable
Patrick le Berrigaud

vendredi 27 avril 2012

Algerie JIJEL producteurs de fraises sont appelés à mieux faire connaître leur produit 2012


Jijel : la promotion de la fraise passe par l’information pour sa commercialisation
JIJEL - Les producteurs de fraises sont appelés à mieux faire connaître leur produit, par le biais des médias, pour le placer sur les marchés national et international, a indiqué jeudi le wali de Jijel à l’occasion de la célébration de la traditionnelle fête de la fraise.
Rappelant que la wilaya de Jijel est "leader national" en matière de production de ce fruit rouge, Ali Bedrici, qui s’exprimait au musée Kotama qui abrite cette fête, a exhorté les producteurs et les responsables du secteur agricole à "opérer un battage médiatique" pour s’imposer sur le marché local et accéder, éventuellement, aux marchés extérieurs.
Pour la campagne 2011-2012, quelque 50.000 quintaux de fraise ont été produits dans la région, notamment au niveau des communes côtières telles que Sidi-Abdelaziz, Oued Adjoul, El Kennar, Beni Hebibi, Chekfa, El Ancer et Emir-Abdelkader, selon les responsables de la Direction des Services agricoles et de la Chambre de wilaya de l’Agriculture.
Lancée à titre expérimental en 2000-2001 sur quatre (4) hectares pour une production estimée à 1.200 quintaux, la culture de la fraise a fait un bond remarquable, pour atteindre les 160 hectares avec une production de 50.000 quintaux qui trouvent facilement preneur sur les marchés de la région et de la capitale, notamment, a indiqué à l’APS, le secrétaire général de la Chambre, Yacine Zeddam.
De son côté, le Directeur des services agricoles, Madjid Chenafi, s’est réjoui de "l’engouement progressif" des professionnels de la terre pour la culture de ce fruit qui, selon lui, a fait des émules dans plusieurs localités de la région. Il a rappelé au passage "la politique de soutien mise en place par les pouvoirs publics à travers différents mécanismes pour le développement de l’agriculture et la promotion du renouveau rural".
S’agissant du prix "plus ou moins acceptable" de ce produit écoulé sur les marchés de proximité (actuellement entre 150 à 200 dinars le kg), le chef de la subdivision agricole d’El Ancer, Ahcène Bourzama, a estimé que cet état de fait résulte de la "cherté des intrants et des charges" (films plastiques, amortissements des serres, main-d’œuvre agricole) qui entrent en ligne de compte dans la production de ce fruit de saison.
Onze (11) variétés de fraise sont produites actuellement, contre deux (2) seulement en 2000, sur le territoire de la wilaya de Jijel, entre autres, la "naïade", la "camarosa", la "candanga" et la "tudla", connues pour leur saveur, mais aussi pour leur résistance au climat, ont indiqué des agronomes.
Cette 8ème édition de la fête de la fraise a accueilli 77 exposants de la région, dont des femmes productrices qui se sont lancées avec succès dans la culture de ce fruit. Outre les producteurs, des opérateurs et des partenaires tels que les fournisseurs d’intrants agricoles, la Caisse régionale de mutualité agricole (CRMA), la Banque de l’agriculture et du développement rural (BADR), ainsi que les centres de formation professionnelle de Taher et El Aouana, ont pris part à cette manifestation.
Une cérémonie de remise des prix aux lauréats des concours organisés à l’occasion de cette fête a été présidée par le wali en présence des responsables du secteur agricole et des invités. Le premier prix du meilleur exposant a été décerné à un producteur de Sidi-Abdelaziz, Mahiedine Ledraa, alors que celui du meilleur pâtissier professionnel est allé au jeune Mounir Bouhnika de Taher.APS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire